PORTE OUVERTE SUR LES COMORES

Les enfants.

L'Atelier, en rapport avec son regard sur le monde, a souhaité aider des enfants défavorisés. Apporter de la joie avec les couleurs.

 

La rencontre avec l'Association des Artistes Comoriens s'est faite par l'intermédiaire de connaissances communes. Après une exposition commune (voir ci-dessous), l'Atelier a décidé d'apporter son aide aux enfants des Comores.

 

Une collecte de fournitures artistiques (peintures, pinceaux, papier, crayons de couleur,...) est organisée et quelques séances de peinture seront faites sur le thème de la mer en vue d'une exposition (qui réunira les deux associations au profit des enfants) en 2012.

La collecte sera envoyée aux enfants par l'AAC, qui nous rapporterons de la-bas des photos et les dessins des enfants.

 

Si vous souhaitez participer, vous pouvez nous contacter.

 

 

Association des Artistes Comoriens

Le Bas du Crot

106, route de Baugy

58130 Montigny aux Amognes

 

"Nous avons vécu 3 ans aux Comores entre 2008 et 2011. Nous avons pu observer que bien que les enfants n'étaient pas sous alimentés (fruits pratiquement toute l'année) beaucoup de besoins se faisaient sentir au niveau de la scolarité payante de ce pays.

 

Notre but est de permettre à l'enfance démunie des Comores de fréquenter l'espace scolaire afin d'y apprendre à lire, à écrire mais également à se laver les mains pour éviter choléra, typhoïde et autres maladies transmissibles facilement par les mains.

 

Le pays est formé de 4 iles : Grande Comore, Moéli, Anjouan et Mayotte : 101ème département français.

 

Nous avons pris contact avec une école de la Grande Comore où les besoins se font beaucoup plus sentir qu'à Mayotte afin de permettre aux enfants les plus démunis d'être scolarisés grâce à notre participation financière.

 

Notre action tourne uniquement autour des enfants et il n'y a aucun intermédiaire entre l'école et notre association. Nous garantissons que l'argent de la vente de nos produits va directement vers eux.

 

Pour avoir une idée, sachez qu'un mois de scolarité (sans cantine) équivaut à 10 euros par enfant et que le salaire moyen mensuel des Comoriens les plus nécessiteux est de l'ordre de 60 euros. Les familles sont composées de nombreux enfants et seul l'un d'entre eux ira à l'école.

 

Nous tenons à vous remercier de participer à nos efforts en faveur de l'enfance."

 

Evelyne Pasetti,

Présidente.

 

Web : http://lagrandecomore.groups.live.com

 

Expo du 3 juin 2012 à Doudeauville en Vexin, avec l'Atelier